- ça te plairait une blanquette de veau?
- ça fait une infinité que je n'en ai pas mangé, tu sais, comme faisait maman, avec du riz, et ce moelleux inimitable, ces petits champignons, et ces cubes de carotte, tout petits dans la sauce poulette à l'estragon!
- tu veux que je t'en fasse une? avec le rôti qui est dans le congélateur.
- oui tu peux faire plein de cubes de viande dans ce rôti, après tout, et avant la date de péremption ultime
- rappelle-toi comment faisait ta mère
- on pourrait lui demander...
- non, je pense qu'elle ne se rappellera plus vraiment
toi, tu vas te rappeler
- mais je l'ai très peu vu faire sa blanquette
- que tu dis! mais elle en faisait toutes les semaines, alors petite enfant, tu as du trainer dans la cuisine et voir et retenir, un enfant, ça retient tout!
détends-toi et regarde ton cinématoscope intérieur, reviens à l'époque où ton père projetait des films muets le dimanche avec un projecteur de location, tu y es?
- oui! je vois cette couronne en inox je pense ou plutôt en alu, c'est ça, où elle moulait le riz, le riz en couronne, autour de la blanquette dressée dans un plat rond en céramique bleu pâle, elle arrosait le riz avec la sauce poulette, et la sauce épaisse, jaune, nappait lentement le riz parfaitement moulé, de la vapeur montait de la sauce, ça sentait le veau au vin blanc, les champignons luisaient, les morceau de veau fumaient également. Le moule, c'était celui qu'on utilisait pour faire les babas au rhum, j'ai toujours détesté ce rhum dont on imbibait le baba, je préférais les fruits confits, l'angélique et la cerise et les écorces d'orange. Maman me faisait de la crème anglaise pour "mouiller" ma part personnelle de baba. Ce goût de vanille bourbon!
- tu vois, tu te rappelles!
- oui, elle n'avait souvent pas deux ou trois heures devant elle, elle utilisait l'autocuiseur pour cuire le veau et son bouillon, c'était tout de même délicieux.
Ce que je préférais c'était sa bouillabaisse, une soupe de poisson de "pauvres" faite avec les arêtes, les têtes de poisson et le court bouillon qui avait servi pour pocher les filets qu'on avait mangé le vendredi midi. Pressées ou même moulues, et ça donnait du "corps" à cette soupe du soir, on mettait des tranches de pain grillé au fond des assiettes, toujours cette vaisselle de porcelaine bleu pâle ou alors des assiettes blanches, au tour décoré de motifs bleus foncés, des motifs végétaux, sur les tranches on frottait de l'ail, puis on versait la fameuse "bouillabaisse" et on se régalait!
Ce carême du vendredi, pas vraiment un "pensum" ou une pénitence!
- tu veux qu'on refasse de ta bouillabaisse? le phosphore, intéressant pour la mémoire (700 mg par jour)!
- pourquoi pas?
- des petites "madeleines de Proust" pour ta santé?
- yes my love!
- Il ne faut pas que vos savoirs se perdent! Je ne veux pas te "reperdre".

 

 

le 9 février 2013  à  18:34

  

voilà un extrait de discussion entre ma mère et moi, il y a deux semaines

- Y a-t-il un "secret" que tu me donnerais pour bien réussir ma blanquette de veau?
- Tu fais bouillir la viande, il ne faut pas qu'elle soit rôtie ou grillée ou frite. Tu mets une grosse carotte dans l'eau et les aromates. Tu écumes parce qu'il y a une mousse blanche qui se forme.
- Tu mettais des champignons?
- Oui mais tu les fais cuire à part.
- Tu la faisais à l'autocuiseur, non?
- Oui
- Et tu mettais combien de temps?
- 20 minutes.
- Oui c'est bien ce que je pensais, mais il y en a qui disent 30 minutes.
- Plus ça cuit, mieux c'est!
Mais je vais te montrer un livre.
- Tiens, regarde, il s'ouvre tout seul à la blanquette de veau!
Tu n'as qu'à lire.
 
 
 
le 2013-02-27 à 23h20 

 

j'ai trouvé cette vidéo sur le web: